Nos mariage

Nos mariage
NOS MARIAGES

June And Jane

June And Jane
JUNE AND JANE

SHOP

SHOP
SHOP

LE SOMMEIL DE NOS JUMELLES


Cette nuit notre petite Louise a dormi avec nous, entre nous deux, comme lorsqu'elle était toute petite. Elle était chafouine entre la chaleur, les poussées dentaires et le nez bouché que ce fut le seul moyen pour qu'elle dorme. Ça fait très longtemps que cela n'était pas arrivé et j'avoue cela m'a manqué. Alors ce matin au réveil, je l'ai regardé très longtemps, si paisible et belle dans son sommeil, afin de graver ces précieux moments dans mon coeur de maman. Ces moments sont tellement fugaces qu'on oublie très vite je trouve, j'ai donc eu envie de retracer par ici toutes les étapes par lesquelles nous sommes passées dans l'apprentissage du sommeil de nos filles.

( Note : cet article n'a absolument pas pour but de donner des conseils ou une méthode sur le sommeil des bébés. Chaque enfant est unique et je suis persuadée que seuls les parents savent exactement ce qui est bon pour leurs enfants. C'est juste un témoignage de notre expérience, et avant tout un moyen pour moi de me souvenir de ces premiers mois complètement dingues !)

Quand on s'est retrouvé à la maternité avec nos tous petits bébés dans les bras, personne ne nous a rien dit sur comment réussir à endormir nos filles. On a eu droit bien sûr à la classique mise en garde en sortant de l'hôpital : les faire dormir dans une gigoteuse, sur le dos, rien autour et dans une chambre à 19°C.... Et puis nous voilà à la maison avec des bébés qui pleurent et qui ne dorment plus aussi facilement qu'à la maternité (ça aussi c'est un mystère encore inexpliqué), grande interrogation alors sur le comment faire dormir nos bébés ? 

On a commencé par du co-sleeping pendant trois mois et demi environ. Ce n'était pas du tout prévu, en atteste le beau berceau suspendu qui les a attendu durant plusieurs mois pendant ma grossesse, ni même un choix éducatif, cela s'est fait naturellement par la force des choses. À la maternité elles dormaient sans problème dans leur petit berceau en plastique à côté de mon lit, à la maison elles hurlaient à la mort dès qu'ont les posaient dans leur beau berceau !!! Il s'est avéré que celui-ci était trop grand pour elles, on a donc mis le coussin d'allaitement que j'avais pendant l'accouchement afin qu'elles retrouvent des odeurs tout en réduisant l'espace autour d'elles. Cette technique a plus ou moins bien marché, elles acceptaient un peu mieux le berceau, surtout en journée. En rentrant de la maternité, j'avais à peu près la force d'un mollusque, je faisais des malaises si je me relevais trop vite du lit, et j'avais du mal à me remettre de la pré-éclampsie. Il est vite apparu que me lever nuit et jour toutes les 2-3heures pour aller récupérer nos bébés dans leur chambre n'était pas possible pour moi dans l'immédiat ce fut donc Cédric qui s'en chargea, me les amenant pour chaque tétée. Et puis les jours s'écoulant, l'automne avançant vers des jours plus froid, étant en congé maternité mais Cédric ayant repris le boulot, j'ai pris l'habitude de faire les siestes en même temps qu'elles dans notre lit, elles s'endormaient alors très facilement ainsi au chaud près de moi, rassurées par mon odeur très certainement et c'est donc tout naturellement que j'ai continué la même chose pour le coucher du soir (à une heure chaque fois différente durant les trois premiers mois...). De leur côté plus les jours passaient plus le temps entre chaque tétée s'espaçait et les périodes de réveil dans la nuit également.

Vers trois mois et demi, mi-janvier, on a commencé à instaurer un rythme régulier sur les 24H, auquel on s'est tenus contre vents et marées (comprendre bébés relous !). On a commencé notamment à mettre en place une routine du coucher en instaurant le bain le soir qu'on faisait jusqu'à présent le matin. Bain, Biberon, Histoire, Câlins, Coucher voilà notre rituel de 18H à 20H, qu'on a d'ailleurs encore conservé. Elles n'ont fait "leur première nuit" qu'à 4 mois et demi, s'accrochant à leur tétée de 3h du matin avec acharnement ! En même temps, depuis janvier, on sentait qu'on était arrivé aux limites du co-dodo, on se gênait mutuellement pour dormir, les filles ayant grandie prenaient plus de place, nous avons donc pris l'habitude de les mettre dans leur berceau une fois endormie où elles y passaient le reste de la nuit. Si elles dormaient bien dans leur berceau, il était très difficile de les y endormir, étant un doudou géant pour elles, elles ne pouvaient pas dormir sans ma présence, j'ai donc pris l'habitude de les coucher d'abord dans notre lit, dans leurs gigoteuses et de rester à leurs côtés, leur caressant la tête pendant 30 bonnes minutes jusqu'à ce qu'elles s'endorment avant de les coucher dans leur chambre.

Cette pratique pour les endormir à duré très longtemps jusqu'à mi-mai, à 7 mois et demi. J'ai culpabilisé à un moment donné, pensant qu'on leur donnait de mauvaises habitudes et qu'elles n'allaient jamais plus pouvoir s'endormir sans ma présence... Je regrette d'avoir eu ce sentiment aujourd'hui, car du coup je n'ai pas assez profité du moment présent. J'aurais dû me douter que je ne serais pas un doudou éternel pour mes filles et justement en profiter quand c'était le cas.
Au moment de chercher une nounou j'appréhendais cette partie de l'endormissement un peu particulière et assez contraignante pour l'adulte qui s'en charge et ce fut d'ailleurs mon premier choix de critère de sélection : engager une nounou compréhensible et sensible à leur rythme qui prendra le temps de leur caresser la tête pour les endormir comme je le fais à la maison. On a eu beaucoup de chance on est tombé sur une perle ! Elle a fait les mêmes gestes que moi pour les aider à s'endormir pendant 2 - 3 jours et puis d'elles-mêmes les filles n'en ont plus eu besoin et ont pris l'habitude de s'endormir par elles-mêmes sereinement dans leurs petits lits. Elles ont opté pour leurs peluches lapin comme doudou, me remplaçant tout simplement ! Le changement avec la garde chez la nounou a visiblement été un déclencheur, ou bien tout simplement c'est qu'elles étaient très prêtes et que c'était leur moment. Dans tous les cas cela s'est fait naturellement et sans heurts, ni pleurs (encore moins cette méthode de laisser pleurer 5-10-15min que personnellement je trouve totalement aberrante pour ne pas dire barbare !)

Aujourd'hui elles ont neuf mois et demi, elles dorment en moyenne de 20h à 7h30 du matin, le soir après le rituel je n'ai plus qu'à leur faire un bisou et les coucher dans leur lit, elles s'endorment par elles-mêmes très sagement. C'est tellement agréable ! Il arrive encore qu'il y ait quelques nuits pourries de-ci de là, mais cela reste très minoritaire et de toute façon je pense que notre sommeil en tant que parent n'est plus jamais le même qu'avant d'avoir des enfants !

Cette technique de co-dodo, doudou géant et caresse sur la tête a très bien marché pour nous et si nous devions avoir un autre enfant un jour c'est quelque chose que je referais de suite sans arrière pensée ni culpabilité.

2 commentaires

  1. Coucou. Je suis contente que tu abordes ce sujet, j’ai peur de ne pas savoir m’y prendre avec mon petit bout de chou. Merci pour toutes ces infos pratiques. Je vais essayer la technique du co-dodo, doudou géant et caresse sur la tête. Hihi. :P

    RépondreSupprimer
  2. merci beaucoup de prendre le temps de nous raconter les bons moments, sentiments comme les mauvais que vous partagez au quotidien avec vos filles ! Des jumelles ! quelle chance, mais surtout quel courage Félicitations :) Pour ma part, j'ai toujours utilisé la gigoteuse pirate de Gaston pour qu'il s'habitue à dormir dedans même si je devais être à côté. Par chance, mon fils a toujours été un grand dormeur et n'a jamais eu réellement du mal pour s'endormir :)

    RépondreSupprimer