Nos mariage

Nos mariage
NOS MARIAGES

June And Jane

June And Jane
JUNE AND JANE

SHOP

SHOP
SHOP

NOTRE PREMIÈRE ANNÉE DE PARENTS DE JUMEAUX



Oh hello par ici ! Ça fait un petit moment que je voulais revenir sur ce blog, j'ai eu même plein d'idées d'articles et puis voilà la vie et ses montagnes russes en ont décidé autrement. On a passé un mois d'octobre particulièrement compliqué depuis le premier anniversaire des filles, elles ont été malades quasiment tout le mois, nous avons eu un très gros bug informatique qui nous a fait perdre toutes nos données (oui notre dernière sauvegarde remonte avant la naissance des filles comme par hasard !), et puis toute la fatigue accumulée fait que le soir je n'avais qu'une envie c'était me coucher et non écrire des articles pour ici ! Mais voilà, comme toujours, la tempête s'est calmée, les filles ont de nouveau la forme, nous avons acheté un nouvel ordi et sommes dans l'attente de récupérer nos données, les nuits sont bien meilleures et nous aussi on a désormais un peu plus la forme (c'est fou ce qu'une bonne nuit de sommeil peut changer une journée !), j'avais donc envie de faire un point sur cette première année en tant que parents de jumeaux. 

La fatigue, cette immense fatigue qui ne nous quitte plus depuis plus d'un an et dans laquelle on s'habitue. Voilà ce qui résumerait très sommairement cette première année. Pourtant ce n'est pas que ça, il y a cet amour immense, décuplé, multiplié par deux avec elles, et c'est clairement cet amour de dingue qui nous fait tenir chaque jour. Il y a aussi ce nouveau rythme de parents auquel il faut s'habituer, voire renoncer à son ancien mode de vie et c'est franchement pas facile tous les jours. Il y a toujours quelques jeunes parents autour de nous qui nous répondent, après qu'on leur ai dis que les filles étaient une révolution dans notre vie de couple, "non, non pour nous il n'y a pas de grande différence, c'est comme avant" ... Ah bon ? Parce que franchement je ne les comprends pas ! Ou bien est-ce le fait d'en avoir qu'un ? Car pour nous si on ne suit pas une routine strict cela devient très vite le chaos avec deux bébés grincheux. En tout cas, ce qui est certain c'est que notre vie avant ce n'était PAS des nuits hachées avec des réveils récurrents (car oui même si elles "font leurs nuits" depuis leur 5 mois, il y a toujours un petit truc : un cauchemar, une sucette perdue, un nez bouché, une dent qui perce etc. et forcément en alternance car elles sont deux); ce n'était PAS une obligation de rentrer à 18H30 grand max pour lancer la routine bain-dîner-coucher, sous peine de crise de pleurs interminables si on décale un peu la routine; ce n'était PAS une assignation à résidence passé 20H et ne surtout plus faire de bruits dans la maison pour ne pas réveiller les petites personnes qui dorment à l'étage, ce n'était PAS un calcul savant chaque jour en fonction des siestes et des repas laissant au final très peu de temps libres pour des activités. Bref ce n'était clairement pas toutes ces contraintes dans notre quotidien que l'arrivée des filles a causé  ! Parfois on s'est rebellé un peu au cours de cette première année mais on a vite limité car ces deux personnages savent très bien nous le faire payer les 2-3 jours qui suivent !

J'avais écrit dans cet article que les trois premiers mois furent les plus durs. Avec le recul sur cette première année je suis toujours d'accord. Plus elles grandissent et gagnent en autonomie plus cela est facile pour nous en tant que parent même s'il y a d'autres difficultés qui apparaissent. Les trois premiers mois furent donc difficiles, avec le rythme du nouveau-né x 2, les pleurs incessants à la tombée du soir et toutes ces nouveautés de parents qu'on doit apprendre vite, très vite. Il y a eu aussi une période pas très sympa vers 8-9 mois quand elles ont commencé à vouloir se déplacer à 4 pattes et à se tenir debout sans pour autant savoir encore vraiment bien faire. Les chutes et les bosses étaient alors spectaculaires et j'ai vu mes limites liées à la cause "jumeaux" : quand je m'occupais d'une, une fois sur deux la deuxième se faisait mal dans mon dos. Également la phase "angoisse de séparation" apparue vers 10 mois et qui va et vient depuis, nous fait passer des drôles de journées. Basiquement dans ces moments-là je ne peux plus rien faire, elles pleurent sans cesse dès que je quitte la pièce où elles sont, elles ne demandent que mes bras (et pas ceux de leur père bien évidemment !). Je m'assieds donc par terre, j'en prends une sur chaque genou, on se fait des câlins, des bisous, des chatouilles, on lit des histoires, on chante des comptines et plus rien d'autre ne compte. Je profite à fond et je délègue tout le reste à Cédric, heureusement qu'il est là pour faire tourner l'entreprise et la maison ! Dernièrement Louise s'est mise à marcher, activité qu'elle maitrise très bien désormais pour ne pas dire qu'elle court, littéralement. Elisa, elle, prend son temps et préfère encore le 4 pattes ce qui m'amène à des situations un peu complexes lorsqu'on va au parc et que j'en ai une qui est loin devant inconsciente de tous les dangers et la deuxième qui traine à l'arrière. Je fais alors des sprints de l'une à l'autre pour arriver à concilier les deux rythmes !

Ce qui nous a permis aussi de tenir cette première année, et ce sera mon unique conseil aux futures mamans de jumeaux qui passeront par ici, c'est le fait qu'on les a calé sur le même rythme depuis leur naissance : repas, activités, bains, sieste et coucher, elles font tout en même temps. Et s'il leur arrive de se décaler je fais tout pour qu'elle se remette au même rythme dans la journée même. Cela peut paraître très dur comme ça mais la réalité c'est que c'est ma seule carte de survie pour ne pas perdre pied et avoir des temps de pauses dans la journée pour souffler et reprendre des forces ! Parfois je culpabilise en me disant que je devrais plus chercher à les individualiser mais je me raisonne bien vite en me disant qu'elles ont avant tout besoin d'une maman bien dans ses baskets et en forme et qu'il y aura tout le temps par la suite lorsqu'elles seront plus autonomes pour faire des activités séparées.

Alors voilà cette première année est positive globalement. Il n'y a pas eu un jour où les filles n'ont pas été habillées ou n'ont pas pris de bain, il n'y a pas eu un jour où nous-même n'avons pas pris de douche (même si parfois il y a eu des horaires très tardives), il n'y a pas eu un jour où nous ne sommes pas fait à manger (cela peut paraitre futile mais prendre soin de soi avec deux bébés à gérer au quotidien cela devient un challenge), la maison est plus ou moins bien tenue (ça j'avoue il y a certains jours où c'est le chaos) et l'entreprise tourne toujours (et ça c'est un véritable exploit au quotidien, vraiment !). Au cours de ces 366 derniers jours écoulés il n'y a pas eu un seul jour où nous ne nous sommes pas dis "bon sang mais quelle chance on a d'en avoir deux, c'est trop bien les jumeaux" et on le pense très sincèrement. On ne va pas se mentir non plus, il y a eu aussi au cours des ces 366 derniers jours écoulés des journées très très pourries, sans parler des nuits, où nous nous sommes dis "putain mais pourquoi nous ??? ce serait tellement simple d'en avoir qu'un !". Voilà la réalité. Des moments très durs vite oubliés par leurs petites têtes trop mignonnes ! C'est un véritable privilège de les voir grandir au quotidien et d'être témoin de cet étrange lien de jumeaux et on en est bien conscients.

Et puis il y a eu ce douzième mois. Le mois d'octobre 2016 a été particulièrement très très difficile, et il y a eu certaines journées bien noires où je me demandais comment j'allais tenir jusqu'au soir, sachant que les nuits elles-mêmes étaient bien pourries, c'était un cercle vicieux. Avec du recul maintenant je me rends compte que notre comportement a aussi beaucoup joué dans cette mauvaise période et que les filles ne sont pas les seules à blâmer. Nous avons eu une période de boulot bien chargée, nous avons eu des déconvenues personnelles dans notre projet immobilier, nous étions très fatigués par la fin de la saison des mariages avec plein de soucis en tête et nos petites personnes préférées, telles des éponges, ont aspiré tous ces soucis complexes d'adultes et nous l'ont bien fait ressentir. Ajouté à cela qu'elles ont été malades 25 jours sur les 31 du mois dont 12 jours d'une gastro fulgurante qui nous a tous mis HS. Et puis au delà du simple fait de la maladie, de la fatigue et des soucis il y a eu aussi le cap du premier anniversaire que j'ai eu beaucoup de mal à passer. Depuis leur naissance je vis chaque moment intensément car je sais que nous n'aurons plus jamais d'autres jumeaux, sachant très bien que chaque étape que nous vivons est à la fois la première et la dernière fois, à chaque fois cela a un goût doux-amer. Pour ce premier anniversaire qui est arrivé si vite et passé tout aussi vite il m'a fallu un peu de temps pour le digérer et l'accepter. Mes petites filles grandissent et je dois lâcher prise ! Enfin la grande période de l'Éducation est bien là désormais au quotidien et bon sang qu'est-ce que c'est difficile ! Il faut une énorme patience et une maitrise de soi exemplaire pour pouvoir comprendre ces petits personnages et agir en adéquation. Nous sommes au tout début d'une grande aventure j'en suis bien consciente, il nous reste encore plein d'étapes à vivre avec elles, ça ne va pas être facile loin de là mais je sais qu'on y arrivera car qu'est-ce qu'on les aime !

Je vous laisse avec cette petite vidéo, que j'ai monté très sommairement, une compile de plein de petits moments passés ces douze derniers mois. Il n'y a pas de filtres, pas d'embellissement, juste la vie brute au quotidien avec ces deux petites personnes. Du 1er octobre 2015 au 30 septembre 2016.


18 commentaires

  1. Wouah cette vidéo, elle m'a mise les larmes aux yeux. C'est fou parce que je ne vous connais pas du tout, mais elle est touchante et elle donne tellement envie, votre amour est si visible! Et vos filles, elles sont si choupis ^^

    RépondreSupprimer
  2. Chaque âge a ses bonheurs et ses petits tracas.
    La fatigue, c'est incontournable, alors fois deux j'imagine même pas.

    RépondreSupprimer
  3. Très joli résume de la première année avec des twins... je me revois 2 ans en arrière. Bon et puis forcément, la video quoi, les larmes sont arrivées d'un seul coup, je fais un transfert je crois ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol ! On vit un truc de dingue au quotidien avec ces petits bouts !

      Supprimer
  4. La vidéo est géniale ! A chaque fois que je vois tes puces, j'imagine la mienne en double... Et je me dis WOOOOW je sais qu'on n'a pas le choix mais bravo, vous êtes exemplaires ! Une question, pourquoi tu dis que c'est les premières et derrière fois ? Vous ne voulez pas d'autres enfants ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pas d'autres enfants, on a toujours voulu en avoir deux. On les a, en bonne santé, on est chanceux et ça nous va bien :)

      Supprimer
  5. Combien de fois on a pensé à vous avec Jérémie, à se dire que les journées où on avait le sentiment de galérer n'étaient rien par rapport à vos journées de galère à vous... et en même temps, deux d'un coup, même si c'est fatiguant ça doit être une sacrée chouette expérience. Voir leur complicité, les entendre rire (le rire d'un bébé.... pfiou il n'y a rien qui le vaut!!! Magique)... et comme tu le dis, tout cet amour qu'on peut avoir. On nous en parle mais c'est difficile d'imaginer à quel point ça peut être vrai avant de le sentir soi-même. Tu as bien fait de profiter de chaque moment. De graver tous ces chouettes instants dans ta mémoire. 1 an déjà. Et encore tellement de belles années devant vous. Encore de nouvelles découvertes pour vos merveilles (et pour vous par procuration). Vous n'avez pas fini d'être heureux! C'est tout ce qui compte. Pleins de bisous à vous 5!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes gentils mots ma douce Paloma <3

      Supprimer
  6. Beaucoup d'amour par ici! (et sinon, elles ne pleurent jamais, ces petites?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol si si bien évidemment comme tout enfant ! Mais c'est vrai qu'elles sont agréables à vivre au quotidien, on peut pas se plaindre !

      Supprimer
  7. Super video çà me rappelle des souvenirs sauf que moi c'etait deux petits mecs. Bravo c'est beau !

    RépondreSupprimer
  8. Waouh ! Merci pour cet article et cette vidéo ! C'est ça la vraie vie : c'est pas facile, c'est fatiguant, mais c'est tellement beau et joyeux !!

    RépondreSupprimer
  9. Ton article est très honnête et la vidéo très touchante dans l'emotion qui transparaît. Nous debutons avec mon mari notre 1ere année avec nos twins (filles) depuis 3 semaines mais avec 15 jours de néonat et des bébés poids plume. L'alimentation au sein est à peine en place et 2 grands à la maison, tout ça est très rock'n roll finalement ! Je te rejoins sur l'intensite de cette maternite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes mes félicitations pour vos petites poupées ! Je vous souhaite plein de courage pour cette année UP&DOWN qui s'annonce. Mais au fond c'est très chouette tout ça :)

      Supprimer